mercredi 29 avril 2015

La petite chouette sage







....Tout en suivant Alice et Jacques jusqu’à leur voiture où m’attendait la jolie Lucie, je suis allée consulter ma petite chouette, un aller-retour discret au fond de mon crâne. L’oiseau m’a emmenée à l’intérieur du tronc creux de son arbre magique, et aspirées par un effet de cheminée, nous nous sommes retrouvées perchées sur une branche au-delà des nuages. À travers quelques trouées, j’ai distingué au sol des groupes de fourmis affairées qui se disputaient pour savoir quel temps il ferait dans les heures à venir, quelle quantité de pluie il tomberait, quelle serait la force des vents, qui donnerait le meilleur pronostic, qui s’arrogerait l’autorité de le faire les jours suivants. Cirque répétitif et millénaire du quotidien de nos egos éphémères. Je me rendais compte, assise là, jambes ballantes sur ma branche haute en compagnie de ma chouette sage, qu’au-dessus des nuages qui passent le ciel est toujours bleu et qu’au bout du compte, si on s’élève un peu, il n’y a rien à prévoir. Un peu plus haut, on peut être sans attente. Et être sans attente est un état délicieux...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire