lundi 5 mai 2014

Saint Arnica, priez pour moi...


...les marches étaient étroites. J’avais besoin de reprendre mon souffle. Je me suis retournée gauchement, peu habituée à l’encombrement du sac sur mon dos. Je voulais contempler le panorama, offrir du large à mon regard comme à mes poumons.

Sur le versant d’en face, je cherchais à distinguer le pic de Rochegude. J’y avais fait une pause en fin de matinée. Il est chapeauté d’une minuscule église, une petite chapelle, en fait, avec des vieux bancs de bois, sans artifice, sans prétention, une simplicité qui appelle au recueillement. 



L’ombre y est fraîche et bienvenue lorsqu’on a
déjà une dizaine de kilomètres dans les jambes. Difficile de ne pas s’y arrêter pour prier car même sans être croyant, sur le chemin, le pèlerin a toujours besoin d’être exaucé : saint Compeed, faites que je n’aie pas d’ampoules, saint Arnica, ni trop de courbatures, sainte Capuche, faites qu’il ne pleuve pas trop, sainte Trébuche, que je ne me rompe pas les os...



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire